• Voix paranormale 10

          Voix paranormale 10 :    

     

     

    « Écoute ...

    tu m'avais prévenu ! »

     

     

    Voix paranormale obtenue par Monique Simonet en Avril 1979 

     

    Voix paranormale 1

     

    Monique Simonet

     

    C'est l'une des premières voix paranormales obtenues par Monique Simonet dans ses débuts. Entre 1979 et 1980, Monique ignorait totalement que l'on pouvait utiliser différents supports en TCI ; cette voix a donc été obtenue dans le silence total d'enregistrement. Pour bien comprendre le sens véhiculé par cette voix paranormale, en Avril 1979, Monique se trouvait dans la villa de sa mère à Montpellier, et toutes deux pensaient fortement au papa (disparu) de Monique Simonet, elles lui parlaient même à haute voix (durant l'enregistrement de TCI) en lui disant que la fille de Monique Simonet, Muriel, allait prochainement se marier.

     

    En regardant une photo de son père posée sur le buffet, Monique lui dit : « T'entends, papa ? Ils vont se marier ! Tu le sais ?... » Monique m'a raconté que durant près de deux mois sa mère ne cessait de répéter (tous les jours) à son mari que sa petite-fille Muriel allait se marier. Alors le jour de cette expérience de TCI, sans doute lassé ou fatigué d'entendre toujours la même chose, le papa de Monique Simonet a laissé ce message destiné à son épouse : « Écoute... tu m'avais prévenu ! », d'un air de dire : « Je le sais déjà depuis tout ce temps que tu me le répètes ! » Dans son ouvrage intitulé : "À l'écoute de l'Invisible" , Monique écrit à propos de cette voix 

     

    La voix est on ne peut plus nette et reconnaissable ; la réponse est plus longue. Des larmes coulent sur les joues de ma mère, des larmes de joie. Elle murmure : « Mais c'est vrai que je l'avais prévenu, depuis des semaines déjà... depuis que je m'en doutais... Que c'est bon de l'entendre... Que c'est beau... »

    Voix paranormale n° 101

    Article 53

     

    « La Science est tenue,
    par l'éternelle loi de l'honneur,
    de regarder bravement en face
    tout problème qui se présente à elle. »

    Sir William Thomson 

    ( 1824 - 1907 )