• Voix paranormale 4

         Voix paranormale 4 :      

    La vie ne cesse jamais ;
    seules meurent les formes qui la contiennent.

      

    Voix paranormale n° 20

     

    « Je t'inviterai au Paradis, je t'aime »

     

     

     

    Voix paranormale obtenue par Monique Simonet en 2002

     

    Voix paranormale 1

     

    Monique Simonet


    Magnifique voix paranormale obtenue par Monique en 2002, un an après le décès de son mari, Jacky. C'est l'un de ses plus beaux résultats. Elle ne s"est jamais lassé de l'écouter, ce qui peut facilement se comprendre vu la beauté de la phrase.

     

    Ce jour-là, Monique utilise comme support sonore un bruit blanc radio (fréquence neutre). Sentant que son époux est près d'elle en esprit, elle s'adresse à lui par ces mots : « C'est toi Jacky mon ange ? », et immédiatement après son appel, Monique dit entendre cette phrase conjuguée au présent : « Je t'invite au Paradis, je t'aime », quant à moi, je l'entends conjuguée au futur, soit avec une syllabe en plus : « Je t'inviterai au Paradis, je t'aime », et c'est d'ailleurs logique puisque Monique a rejoint le Paradis 14 ans après l'obtention de ce message, ce qui renforce donc l'hypothèse que mon décryptage soit le bon. Pour en avoir discuté maintes fois avec Monique, je puis vous dire qu'elle n'avait absolument pas peur de quitter la Terre car sa foi en l'Au-delà était TOTALE, elle n'avait AUCUN DOUTE sur la survivance, ayant obtenu des milliers de messages probants en TCI. Elle redoutait seulement comme tout le monde de souffrir physiquement avant de partir. Le lundi 20 juin 2016 (le premier jour de l'été), suite à un AVC, à 93 ans, Monique s'est envolée au paradis ... Que Dieu bénisse son âme.

    Dans ce fichier audio, je vous ai mis d'abord, trois fois de suite à l'écoute, la version originale de cette voix paranormale telle que me l'a transmise Monique dans une cassette de synthèse qu'elle m'a offert (copie de la voix effectuée entre deux magnétophones). Ensuite, je fais passer le message paranormal tel que je l'avais enregistré (avec mon appareil numérique) lorsque je m'étais rendu chez elle à Reims en 2007, Monique me le faisant écouter dans la pièce sur son magnétophone mis en lecture. Cette dernière version audio s'entend avec moins de parasites, le son est donc meilleur. À la fin du fichier, j'ai ralenti de 10 % la voix paranormale afin d'améliorer le décryptage de la phrase.  


     Voix paranormale n° 11

     Voix paranormale n° 4

     

    « L'esprit n'est-il pas supérieur à la matière ? Quelle est notre véritable nature ? Quelle est notre destinée future ? Ne sommes-nous que des flammes éphémères brillant un instant pour s'éteindre à jamais ? Ne reverrons-nous plus ceux que nous avons aimés et qui nous ont précédés dans l'Au-delà ? Les séparations sont-elles éternelles ? Tout meurt-il en nous ?

    S'il reste quelque chose, que devient cet élément impondérable, invisible, insaisissable, mais conscient, qui constituerait notre personnalité durable ? Survivra-t-il longtemps ? Survivra-t-il toujours ? Être ou ne pas être ? Telle est la grande, l'éternelle question posée par les philosophes, les penseurs, les chercheurs de tous les temps et de toutes les croyances. La mort est-elle une fin ou une transformation ? Existe-t-il des preuves, des témoignages de la survivance de l'être humain après la destruction de l'organisme vivant ?

    Jusqu'à ce jour, le sujet est resté en dehors du cadre des observations scientifiques. Est-il permis de l'aborder par les principes de la méthode expérimentale à laquelle l'humanité doit tous les progrès réalisés par la Science ? La tentative est-elle logique ?

    Ne sommes-nous pas devant les arcanes d'un monde invisible différent de celui qui tombe sous nos sens et impénétrable à nos moyens d'investigation positive ? Ne peut-on essayer, chercher, si certains faits, correctement et scrupuleusement observés, sont susceptibles d'être analysés scientifiquement et acceptés comme réels par la critique la plus sévère ?

    Nous ne voulons plus des phrases, plus de métaphysique. Des faits ! Des faits ! Il s'agit de notre sort, de notre destinée, de notre avenir personnel, de notre existence. Ce n'est pas seulement la froide raison qui questionne ; ce n'est pas seulement l'esprit ; c'est aussi le sentiment ; c'est aussi le coeur. »

      

    Camille Flammarion

    ( 1842 - 1925 )